- Bientôt 200 instructeurs français dans l’armée afghane

BASE AVANCEE DE MAIWAN (Afghanistan), 8 sept 2007 (AFP) - La Force internationale d’Assistance à la Sécurité (Isaf) de l’Otan compte quelque 1.650 instructeurs opérant au sein même de l’Armée nationale afghane (ANA), dont une cinquantaine de Français. Le nombre de ces Français sera toutefois porté à un peu plus de 200 d’ici à décembre. Ils prêtent et prêteront assistance au 201ème corps de l’ANA, déployé à Kaboul et sa région. Fin août, dans le cadre solennel de la Conférence des ambassadeurs, le président français Nicolas Sarkozy avait rappelé sa décision "de renforcer la présence" de ces instructeurs dans l’armée afghane. "C’est elle qui doit, au premier chef, livrer et gagner le combat contre les talibans", avait-il souligné. Les instructeurs français proviennent pour l’heure de la 11ème brigade parachutiste. Le label OMLT (Operational Mentoring Liaison Team) leur est délivré par l’Otan au terme d’une formation de trois semaines en Europe et complétée sur le sol afghan. Plusieurs autres nations sont engagées dans cette action de formation : l’Allemagne, le Canada, la Croatie, les Etats-Unis, l’Italie, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède. L’Otan compte ainsi près de 1.650 soldats affectés aux "OMLT" sur les quelque 41.000 que compte la coalition en Afghanistan. Sur le terrain, ils sont censés ne pas être en première ligne et n’intervenir qu’en légitime défense. Les convois étant toutefois régulièrement l’objet d’attaques et d’embuscades, les OMLT sont régulièrement amenés à ouvrir le feu aux côtés des forces afghanes. Equipés de moyens radio performants, ils ont également pour tâche de demander des évacuations sanitaires ou un appui aérien lorsque l’ANA, forte aujourd’hui de 36.000 hommes, est prise à partie par les insurgés. Chaque équipe intègre également un infirmier.

Dernière modification : 17/09/2007

Haut de page