Compétences au siège de l’OTAN

Compétences au siège de l’OTAN

Les seize compétences que l’OTAN a choisi d’appliquer aux postes du personnel civil international décrivent la manière dont les agents doivent exécuter les tâches qui leur incombent pour atteindre les résultats souhaités. Vous trouverez ci-dessous le nom des compétences et une définition générale, dans la mesure où la compétence concerne le personnel civil international du siège de l’OTAN. Comprendre comment l’OTAN a défini chacune des compétences peut vous aider à mieux préparer votre entretien.

Recherche de l’excellence : la recherche de l’excellence est la volonté de travailler pour atteindre un certain niveau d’achèvement. Divers aspects peuvent intervenir : la performance individuelle, le perfectionnement, le souci du résultat, la compétitivité, la poursuite d’objectifs ambitieux ou l’innovation.

Réflexion analytique : la réflexion analytique consiste à organiser les éléments d’un problème ou d’une situation, à procéder à des comparaisons systématiques de ses différents aspects, à en comprendre les répercussions, à fixer des priorités de façon rationnelle, à déterminer la chronologie des événements et à trouver des liens de cause à effet.

Promotion du changement : la promotion du changement consiste à initier ou à gérer le changement, à pouvoir dynamiser les groupes et attirer leur attention sur la nécessité d’apporter des modifications particulières à la façon de travailler.

Clarté et précision : clarté et précision sont l’expression d’une volonté constante de réduire les incertitudes au sein de l’environnement de travail. Elles prennent diverses formes : contrôle et vérification des travaux ou informations, clarification des rôles et fonctions.

Réflexion conceptuelle : la réflexion conceptuelle est l’aptitude à identifier des constantes ou des liens entre des situations qui ne sont pas liées de façon évidente et à en dégager les éléments principaux ou sous‑jacents. Cela suppose notamment de faire appel au raisonnement créatif, conceptuel ou inductif.

Souci du service au client : le souci du service au client consiste à s’employer à cerner et à satisfaire les besoins du client.

Valorisation du personnel : la valorisation du personnel suppose une réelle volonté d’encourager la formation ou le perfectionnement à long terme d’autres personnes. Elle met l’accent sur les aspects liés au perfectionnement et à l’accompagnement professionnel plutôt que sur la formation uniquement.

Empathie  : l’empathie est l’aptitude à percevoir et à comprendre de façon exacte les pensées, sentiments, points de vue et préoccupations inexprimés, ou partiellement exprimés, d’autres personnes. Cette compétence nécessite de porter un intérêt actif aux autres.

Flexibilité : la flexibilité est la capacité de s’adapter et de travailler efficacement dans diverses situations et avec différents individus ou groupes. Cela suppose de comprendre et d’être sensible à des points de vue différents, voire contradictoires, sur une question, d’adapter son approche en fonction de l’évolution de la situation et d’initier ou d’accepter des changements au sein de l’Organisation.

Persuasion et influence : la persuasion et l’influence supposent une volonté de gagner l’adhésion ou de convaincre autrui afin d’obtenir son soutien. Elles participent de l’intention d’avoir un impact ou un effet particuliers sur le comportement d’autres personnes ayant leurs propres objectifs.

Initiative : l’initiative est le fait de prendre des mesures pour faire face à un problème, un obstacle ou une opportunité actuels ou futurs. Prendre une initiative, c’est agir de façon anticipative, et non pas seulement envisager une action future.

Aptitude à diriger : l’aptitude à diriger est la capacité/volonté d’assumer un rôle de chef d’équipe. Elle se manifeste généralement, mais pas toujours, à un poste d’autorité formelle. Par « équipe », il faut entendre un groupe d’une taille quelconque, doté ou non d’une structure formelle, œuvrant vers un même objectif, et au sein duquel la personne assume un rôle de direction.

Compréhension organisationnelle  : la compréhension organisationnelle est l’aptitude à cerner les rapports de force existant au sein de l’Organisation ou d’autres organisations concernées. Elle englobe l’aptitude à déterminer quels sont les réels décideurs et parties prenantes ainsi que les personnes capables de les influencer, et l’aptitude à prévoir l’incidence qu’auront les évolutions ou situations nouvelles sur les individus et groupes au sein de l’Organisation (ou des organisations).

Engagement à l’égard de l’Organisation : l’engagement à l’égard de l’Organisation consiste à pouvoir et vouloir aligner son comportement sur les besoins, les priorités et les objectifs de l’Organisation. Cela suppose d’agir de façon à promouvoir la satisfaction des besoins et la réalisation des objectifs de l’Organisation. Cela revient à faire passer la mission de l’Organisation avant ses intérêts personnels.

Maîtrise de soi : la maîtrise de soi est la faculté de contenir ses impulsions et ses émotions et de s’abstenir d’agir négativement dans un contexte d’opposition, d’hostilité ou de stress. Elle englobe aussi la faculté de rester dynamique et de persévérer dans la poursuite de ses objectifs en dépit des obstacles et des revers.

Travail en équipe : le travail en équipe suppose la capacité d’assumer le rôle de membre d’une équipe (et non celui de chef), et de travailler en coopération avec d’autres personnes. Cela suppose de favoriser le collectif plutôt que l’individuel ou le compétitif. Par « équipe », il faut entendre un groupe d’une taille quelconque, doté ou non d’une structure formelle, œuvrant vers un même objectif.

Source : site internet de l’OTAN

Dernière modification : 11/05/2011

Haut de page