Concept stratégique - L’OTAN doit se transformer pour faire face aux nouveaux défis

Le 23 février, le quatrième et dernier séminaire sur le nouveau concept stratégique de l’OTAN s’est tenu à Washington ; ce séminaire avait pour thème les changements auxquels l’OTAN devra procéder. Les participants ont examiné attentivement l’article 5 du Traité de l’Atlantique Nord consacré à la défense collective et ils ont réfléchi à la nécessité d’adapter les capacités de l’Alliance aux nouveaux défis, en particulier dans une conjoncture économique difficile.

Le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen, la secrétaire d’État des États-Unis, Mme Hillary Rodham Clinton, et le secrétaire à la Défense des États-Unis, M. Robert Gates, ont pris la parole lors du séminaire, qui était dirigé par la présidente du groupe d’experts sur le nouveau concept stratégique, Mme Madeleine Albright.

Dans le discours qu’elle a prononcé la veille du séminaire, Mme Clinton a déclaré : « Le talent de nos diplomates, le courage de nos soldats et – surtout – la force de ses principes fondateurs expliquent la pérennité de notre Alliance. »

« Nous sommes une fois de plus confrontés à un nouveau contexte stratégique. De nouvelles technologies, de nouveaux adversaires et de nouvelles idéologies mettent en péril notre sécurité. Une fois de plus, l’avenir est incertain. Mais je crois que les principes de la mission de l’OTAN qui avaient été établis à l’origine – la défense de nos pays, le renforcement des liens transatlantiques et la réalisation de l’intégration européenne – restent inchangés. »

Dans son allocution liminaire, le secrétaire général, M. Rasmussen, a déclaré que la transformation consistera à améliorer les méthodes de travail de l’OTAN et à se préparer pour l’avenir. « Nous devons faire face à de nouveaux défis. Le terrorisme, la prolifération, la cybersécurité et même le changement climatique nous obligent à chercher de nouveaux modes de fonctionnement. Et en période de restrictions financières et budgétaires, nous devons optimiser notre efficacité avec des moyens restreints. »

« Il nous faut réformer les trois éléments fondamentaux de notre modus operandi : nos méthodes de travail habituelles, la manière dont nous faisons face aux nouvelles menaces et enfin, mais sans aucun doute surtout, notre structure et notre organisation. »

Dans ses observations finales, Mme Albright a déclaré que l’OTAN doit s’adapter aux temps nouveaux : « L’Alliance ne peut ralentir ni la vitesse du changement ni la fugacité des événements contemporains. Mais si les Alliés sont vraiment déterminés à mener à bien les tâches qu’ils entreprennent en commun, l’OTAN pourra constituer l’instrument fiable et sûr qui leur permettra de contrer efficacement les menaces imprévisibles. »

« Pourquoi faut-il accorder de l’importance au concept stratégique ? Parce que l’OTAN est importante. Et l’OTAN est importante parce qu’il est certain qu’au cours de la prochaine décennie et pendant des générations encore, la liberté devra être défendue, » a-t-elle dit en conclusion.

Le Commandement allié Transformation et la National Defense University étaient les hôtes de ce séminaire, auquel le Conseil atlantique, le German Marshall Fund of the United States, le Center for Strategic and International Studies et le SAIS Center for Transatlantic Relations ont apporté leur soutien.

Source : site internet de l’OTAN

Dernière modification : 25/02/2010

Haut de page