Déplacement à New-York rencontre du Minitre des Affaires Etrangères : M.Philippe DOUSTE-BLAZY, avec la presse américaine.

(New York, 22 septembre 2006)

(…) Q - Monsieur le Ministre, le Canada prend part à la mission de l’OTAN en Afghanistan où il a perdu de nombreux soldats. Pouvez-vous nous donner vos impressions ?

R - Sur l’Afghanistan, je vous dirai tout d’abord que je suis très préoccupé. Tous les mercredis au Conseil des ministres, je rapporte l’actualité de la semaine. Cela fait 6 mois que tous les mercredis, il y a un moment où je dis "et encore cette semaine, il y a eu des attaques des Taliban contre la FIAS : parfois ce sont des Britanniques qui sont touchés, parfois des Canadiens, parfois des Français ou des Américains". Tout cela est terrible. Nous nous trouvons à un moment-clé. Nous devons mener à bien l’extension de la FIAS et faire face à une augmentation de l’insécurité à la fois à Kaboul, où la France a le commandement, et dans les provinces du Sud. Nous avons pris notre part à l’effort, nous avons contribué dès l’origine aux opérations de la coalition et à celles de l’OTAN. Nous remplissons les engagements que nous avons pris. Nous le faisons avec les moyens qui sont les nôtres parce que nous sommes présents sur d’autres terrains d’opérations comme le Liban ou la Côte d’Ivoire, dans les Balkans avec l’Union européenne. Mais l’Etat est très faible en Afghanistan et jamais la culture de la drogue n’a été si importante ; je suis donc très inquiet.

Q - L’OTAN devrait-il renforcer les troupes ?

R - Le Secrétaire général de l’OTAN souhaiterait une extension, mais il est difficile pour nous de consacrer plus de troupes en raison du nombre d’opérations de terrain dans lesquelles nous sommes engagés : Balkans, Côte d’Ivoire, Liban, mais également d’autres pays africains.

Q - Pensez-vous que d’autres pays devraient participer ?

R - Bien entendu.

(…)./.

Dernière modification : 23/01/2008

Haut de page