Déplacement de Bernard Kouchner en Géorgie et en Russie (10.08.08)

Communiqué du 11 août 2008

Préoccupée par le nombre de victimes, les dégâts considérables et le nombre croissant de personnes déplacées à la suite du conflit en Ossétie du Sud (Géorgie), la France a décidé de faire partir cet après-midi à destination de Tbilissi un premier chargement d’aide humanitaire.

Un Airbus A-340, contient 30 tonnes de fret humanitaire avec notamment des tentes, des couvertures, des lits et des jerricans. Cette aide humanitaire sera distribuée par l’ONG française Première Urgence dans les zones principalement affectées par le conflit.

Nous nous concertons avec l’ensembe de nos partenaires européens pour envisager d’autres envois d’aide humanitaire à destination de l’ensemble des populations touchées, en fonction du développement de la situation et de l’évaluation des besoins par les ONG, par les agences spécialisées des Nations unies et par notre ambassade à Tbillissi.

L’avion A-340, d’une capacité de 250 places, devrait permettre le retour en France des ressortissants français et européens de passage en Géorgie et actuellement bloqués à Tbilissi en raison de l’interruption des vols commerciaux.

L’avion décollera de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle (terminal 1 B porte 6) à 14 heures.

Communiqué du 10 août 2008

Le ministre des Affaires étrangères et européennes, M. Bernard Kouchner, vient de quitter Paris pour se rendre à Tbilissi (Géorgie) puis à Moscou (Russie). Il est accompagné du Ministre finlandais des affaires étrangères, M. Alexander Stubb, Président en exercice de l’OSCE.

Avant son départ, M. Bernard Kouchner a poursuivi ses contacts avec ses homologues européens pour préparer la mission qu’il effectue au nom de l’Union européenne. Il a présidé en fin de matinée une réunion de crise au Quai d’Orsay pour examiner la situation sur le terrain et envisager des mesures à prendre pour ce qui concerne la sécurité de nos compatriotes et pour évaluer les besoins humanitaires d’urgence dans les zones affectées par le conflit.

Dès son arrivée à Tbilissi, il doit rencontrer le Président géorgien M. Mikhail Saakachvili qu’il a eu au téléphone ce matin même. Il sera demain à Moscou pour des entretiens avec les autorités russes.

Il s’agit pour la France et pour l’Union européenne d’obtenir, dans l’immédiat, par le dialogue avec les parties concernées, un cessez-le-feu et de contribuer ensuite à une solution politique de ce conflit, la France ayant proposé un plan de sortie de crise fondé sur trois principes (1/ cessation immédiate des hostilités ; 2/ retrait des forces sur leurs positions antérieures à celles du 6 août, assorti de formules d’accompagnement international ; 3/ respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Géorgie). L’affrontement militaire ne sert pas les intérêts des communautés locales, mais menace au contraire la stabilité de la région dans son ensemble.

M. Bernard Kouchner évaluera sur place les besoins humanitaires en liaison avec les agences des Nations unies et les organisations non gouvernementales présentes en Géorgie. Il fera part de la disponibilité de la France et de l’Union européenne à envoyer immédiatement une aide humanitaire au profit des populations déplacées. Un avion français sera prêt à partir pour Tbilissi dès lundi 11 août avec une cargaison humanitaire.

A son retour, M. Bernard Kouchner rendra compte de son déplacement à ses collègues européens qui seront réunis à Bruxelles, mercredi 13 août, à l’initiative de la Présidence française de l’Union européenne, lors d’un conseil affaires générales extraordinaire.

Communiqué du 9 août 2008

Poursuivant ses contacts d’hier et avant hier (notamment ses entretiens avec les ministres Russe et Georgien des Affaires Etrangères), le ministre des Affaires étrangères et européennes, M. Bernard Kouchner s’est entretenu tout au long de la journée avec plusieurs de ses homologues : M. Miliband (Royaume Uni), M. Steinmeier (Allemagne), M. Stubb (Finlande, Président en exercice de l’OSCE), M. Sikorski (Pologne), M. Solana (Haut représentant de l’Union européenne pour la PESC), M. Moller (Danemark), Mme Ferrero-Waldner (Vice-Présidente de la Commission européenne).

Ces contacts vont se poursuivre, ils ont porté tout particulièrement sur l’implication de l’Union européenne en vue d’un cessez-le-feu et d’une solution à la crise en Ossétie du Sud. Par ailleurs le ministre s’est entretenu aujourd’hui avec son homologue américaine Mme Rice.

La mission décidée par le ministre hier au titre de la Présidence française de l’Union européenne vient de quitter Paris pour Tbilissi. Elle retrouvera sur place des représentants des Etats Unis et de l’OSCE. Cette mission préparera également le déplacement qu’effectuera dès demain le ministre dans la région avec son homologue finlandais, Président en exercice de l’OSCE.

L’ensemble de ces initiatives et de ces contacts ont pour objet d’obtenir un arrêt immédiat des hostilités et de bloquer l’escalade de la violence en Ossétie du Sud et de contribuer à une solution de la crise.

Communiqué du 8 août 2008

Le ministre des Affaires étrangères et européennes, M. Bernard Kouchner, est extrêmement préoccupé par les événements en Ossétie du sud, Géorgie. Il déplore les pertes de vies humaines.

Assurant la présidence du Conseil de l’Union européenne, le ministre est en contact avec tous les protagonistes de la crise. Son objectif immédiat est d’obtenir un cessez-le-feu à l’élaboration duquel il travaille.

Dans cette perspective, il a eu depuis hier soir plusieurs entretiens téléphoniques avec son homologue géorgienne, Mme Eka Tkechelachvili. Compte tenu de la situation, il a décidé de rentrer demain à Paris.

Il a fait le point de la situation avec le Secrétaire général du Conseil/Haut représentant pour la PESC, M. Javier Solana, ainsi qu’avec le président en exercice de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), le ministre des Affaires étrangères de Finlande, M. Alexander Stubb.

La France réitère son attachement à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Géorgie dans ses frontières internationalement reconnues.

La France appelle toutes les parties à la cessation immédiate des hostilités et à la reprise sans délais des négociations, qui seules peuvent permettre de trouver une issue à cette crise.

Envoi d’une mission en Géorgie (8 août 2008)

Communiqué de la présidence du Conseil de l’Union européenne

Compte tenu de la gravité de la situation en Ossétie du Sud (Géorgie), et des multiples contacts pris depuis hier soir par le ministre des Affaires étrangères et européennes, M. Bernard Kouchner, il a été décidé que des émissaires de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), de l’Union européenne et des Etats-Unis, se rendront en Géorgie pour parvenir dès que possible à un cessez-le-feu.

(Source : www.diplomatie.gouv.fr)

Dernière modification : 11/08/2008

Haut de page