Discours de M. Jacques CHIRAC, Président de la République, lors de l’ouverture de la XIVeme conférence des Ambassadeurs

extraits

(...) Un grand défi nous attend dans les Balkans occidentaux, où l’Union européenne s’est engagée à accompagner le cheminement du Kosovo vers son statut final. Elle doit se préparer à une relève de l’OTAN sur le modèle de ce qui a été entrepris en Bosnie. La France y prendra, bien sûr, toute sa part.

*

C’est en s’engageant ainsi que l’Union européenne apportera sa pleine contribution à la solidarité transatlantique qui est un des éléments constitutifs de notre sécurité. Dans quelques semaines, se tiendra à Riga le Sommet de l’OTAN. Nous voulons que cette rencontre soit un succès et marque une nouvelle étape dans l’adaptation de l’Alliance.
Ce résultat, nous l’obtiendrons en préservant la légitimité même de l’OTAN, en tant qu’organisation militaire garante de la sécurité collective des alliés européens et nord- américains. Chercher à engager l’Alliance dans des missions non militaires, dans des partenariats à la carte, dans des aventures technologiques, dans un élargissement insuffisamment préparé, ne pourrait que dénaturer sa vocation.

Otan : Chirac contre un élargissement risquant de "dénaturer" sa vocation

PARIS, 28 août 2006 (AFP) - Le président Jacques Chirac a mis en garde lundi contre un élargissement et une adaptation des missions de l’Otan qui pourraient "dénaturer sa vocation" d’organisation militaire garantissant la sécurité des Européens et des Américains. Il faut préserver "la légitimité même de l’Otan, en tant qu’organisation militaire garante de la sécurité collective des alliés européens et nord-américains", a-t-il dit devant les ambassadeurs de France réunis à Paris pour leur conférence annuelle. "Chercher à engager l’Alliance dans des missions non-militaires, dans des partenariats à la carte, dans des aventures technologiques, dans un élargissement insuffisamment préparé ne pourrait que dénaturer sa vocation", a déclaré M. Chirac.

La France s’est opposée au déploiement de troupes de l’Otan en Irak ou plus récemment au Liban. M. Chirac s’est opposé en juillet à une participation de l’Otan à une force de paix au Liban, estimant que l’Alliance atlantique était "perçue, qu’on le veuille ou non, comme le bras armé de l’Occident dans ces régions". "Pour la France, l’Otan n’a pas vocation à mettre sur pied une telle force", avait-il insisté. Les Etats-Unis souhaitent aussi intégrer la Croatie, la Macédoine et l’Albanie à l’Alliance atlantique, une adhésion également envisagée par l’Ukraine.

Dernière modification : 17/01/2008

Haut de page