Discours de M.Jacques CHIRAC, à l’occasion des voeux aux armées

Monsieur le Premier Ministre,
Madame la Ministre de la Défense,
Monsieur le Ministre des Anciens Combattants,
Mon Général,
Mesdames, Messieurs,

En premier lieu, permettez-moi de rendre hommage, après vous, à ceux qui ont donné leur vie ou ceux-ci ont été blessés dans l’accomplissement de leur devoir au service de notre pays. En cette période de fêtes, j’ai également une pensée particulière pour les 12.000 femmes et hommes qui, en ce moment même, sont engagés en opérations extérieures, veillent à la sécurité de leurs concitoyens ou mettent en oeuvre, dans la plus grande discrétion et efficacité, notre force de dissuasion.
En 2005, encore - et vous l’avez souligné - la contribution des armées au maintien de la paix, à l’aide aux populations sinistrées, à la sécurité de notre territoire national aura été une contribution particulièrement importante.
Vos conditions d’engagement sont toujours complexes, souvent délicates et parfois dangereuses, mais les armées et la gendarmerie ont su, à chaque fois, remplir leur mission avec discernement, détermination, efficacité. Nous avons, en 2005, exercé de nombreux commandements, vous les avez évoqués, dans un cadre multinational : la FIAS en Afghanistan, la KFOR au Kosovo, la Task Force 150 en mer d’Arabie, et la NRF/Air au Pakistan. Tous ces commandements ont fait l’objet - je peux en porter témoignage - d’une appréciation très positive de la part de tous nos alliés, et je le souligne.
Vous avez également participé avec beaucoup de générosité à des opérations humanitaires et porté secours aux victimes de catastrophes naturelles. Ce fut le cas en Asie du sud-est après le terrible tsunami qui a dévasté cette région. Ce fut aussi le cas au Pakistan, lors du récent séisme. Je tiens, en particulier, à saluer le rôle déterminant que jouent le service de santé des armées et les personnels de la sécurité civile dans ce type de mission délicate.
acte qui ne saurait en rien ternir la réputation des armées françaises. Il doit néanmoins vous inciter à réfléchir toujours davantage, et je sais que vous le faites, au sens profond du métier des armes.
Le colloque international sur l’éthique militaire, organisé récemment à Saint-Cyr, témoigne du sérieux avec lequel ce sujet est abordé dans vos écoles de formation. Cette éthique doit vous guider tout au long de votre carrière.

(...) En octobre, le Corps de Réaction Rapide France a été inauguré à Lille. Désormais, nous disposons d’un état-major qui pourra être utilisé aussi bien dans un cadre national, dans celui de l’Union européenne ou de l’OTAN. Cette composante terrestre de notre participation à la NRF vient compléter les deux autres composantes, navale et aérienne, déjà opérationnelles. Elle donne à la France les moyens de tenir ses engagements.

(...) En février 96, j’ai décidé la professionnalisation des Armées. Depuis maintenant dix ans, comme je vous l’ai demandé, vous n’avez cessé de vous adapter et de vous moderniser. Vous l’avez fait en préservant les qualités essentielles qui font du métier militaire un métier si particulier. Vous l’avez fait aussi en remplissant avec brio et enthousiasme toutes les missions qui vous ont été confiées sur les différents théâtres d’opération où vous avez été engagés. L’effort que les Français consentent pour leur défense et pour leur sécurité est un effort adapté à la situation qui est aujourd’hui celle de notre pays. Il est également adapté aux menaces auxquelles il doit faire face. Le remettre en cause serait, non seulement, irresponsable pour la défense de nos intérêts fondamentaux, mais également serait affaiblir la voix de la France sur la scène internationale, et donc sa capacité à défendre ses valeurs et ses intérêts. Pour autant, il ne vous épargne pas, je le sais, un certain nombre de difficultés pour atteindre les objectifs que nous poursuivons. Je sais pouvoir, mon Général, compter sur vous pour répondre à l’exigence de rigueur financière qui s’impose (...)./.

(Source : site Internet de la présidence de la République)

Dernière modification : 24/01/2008

Haut de page