- Kosovo : la France veut l’unité de l’UE et de l’Otan et rejette la partition

PRISTINA (Serbie), 31 août 2007 (AFP) - Le ministre français de la Défense a demandé vendredi l’unité des Européens et de l’Otan sur le dossier du Kosovo et rejeté l’idée d’une partition de la province administrée par l’ONU au moment où les négociations sur son statut définitif sont dans l’impasse. Il est "absolument indispensable que sur ce dossier-là nous parvenions à une position commune partagée par l’ensemble des alliés de l’Otan et de l’Union européenne", a jugé Hervé Morin. "Tout doit être fait pour y parvenir. Nous avons connu dans le passé des périodes où l’Europe n’a pas eu de position commune dans les Balkans et nous en avons vu les conséquences", a-t-il relevé lors d’une conférence de presse à Pristina, notant "les réticences d’un certain nombre de nos partenaires européens" à l’égard de la position française. Le ministre français a effectué une visite éclair au Kosovo pour assister à la prise de commandement de la force de l’Otan (Kfor) par le général français Xavier Bout de Marnhac, qui succède au général allemand Roland Kather. La visite de M. Morin, qui s’était déjà rendu au Kosovo fin mai, est intervenue alors qu’une "troïka" (un Américain, un Russe et un représentant allemand de l’UE), dont la mission doit durer 120 jours, tente de sortir de l’impasse les négociations sur le statut du Kosovo.

Dernière modification : 07/09/2007

Haut de page