- Kouchner et Steinmeier appellent Moscou à ne pas dénoncer le traité CFE

BERLIN, 29 oct 2007 (AFP) - Les ministres français et allemand des Affaires étrangères, Bernard Kouchner et Frank-Walter Steinmeier, ont adressé lundi un appel commun à la Russie pour qu’elle renonce à sa menace de suspendre unilatéralement le traité sur les Forces conventionnelles en Europe (FCE). "Nous appelons le gouvernement russe à renoncer à cette suspension annoncée, et à prendre le chemin des négociations, afin de préserver ses intérêts légitimes", écrivent les deux ministres, dans une tribune publiée par le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ). "Le traité FCE a pu satisfaire les espoirs mis en lui - encore aujourd’hui, c’est un point d’ancrage pour la sécurité de l’Europe", argumentent MM. Kouchner et Steinmeier, ajoutant qu’une "érosion" de ce texte limitant le déploiement d’armes en Europe "pourrait entraîner une nouvelle course aux armements et de nouvelles lignes de confrontation". En juillet dernier, le président Vladimir Poutine avait annoncé l’intention de la Russie de suspendre sa participation au traité FCE dans le cadre du bras de fer entre Moscou et Washington concernant le bouclier antimissile. La Russie a menacé de suspendre sa participation à ce traité le 12 décembre à moins que tous les pays membres de l’Otan ne ratifient une version de ce traité amendée en 1999. Les pays de l’Otan ont refusé de ratifier le traité, demandant que la Russie retire toutes ses forces de Géorgie et de Moldavie. Le traité sur les Forces conventionnelles en Europe, conclu en 1990 entre l’OTAN et le Pacte de Varsovie, est un des textes clés régissant la sécurité sur le Vieux Continent après la Guerre froide.

Dernière modification : 16/11/2007

Haut de page