- La 11ème brigade parachutiste de Toulouse prend le relais en Afghanistan

Un nouveau bataillon de 600 soldats issus pour l’essentiel de la 11ème Brigade parachutiste de Toulouse, a succédé mardi au Régiment de Marche du Tchad (RMT) de Noyon (Oise) au sein du détachement français de la Force internationale de l’Otan en Afghanistan (Isaf).

Le nouveau détachement, baptisé Pamir XIII et commandé par le colonel Guillaume de Marisy, sera comme son prédécesseur et pour au moins quatre mois, engagé dans la zone de responsabilité française au sein de l’Isaf, qui couvre le nord-est de Kaboul et la plaine de la Shomali, au nord de la capitale.

Pamir XIII participera notamment aux préparatifs de la prise du commandement régional de Kaboul par la France en août 2006. Dans ce cadre, le contingent français devrait augmenter de 400 à 500 soldats, selon des sources militaires.

Le colonel de Marisy commandera également le détachement Epidote, chargé de former les officiers afghans, intégré à la coalition militaire sous commandement américain.
Outre des unités de la 11ème Brigade parachutiste, le treizième mandat de l’opération française en Afghanistan comprend une compagnie du 1er Régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers et un détachement du 17ème Régiment parachutiste de génie de Montauban.
Arrivé début octobre 2005 et commandé par le colonel Thierry Ducret, Pamir XII était composé essentiellement d’unités de la 2ème Brigade blindée d’Orléans. Il n’aura connu qu’un incident notable : l’explosion d’une bombe au passage d’un de ses convois le 19 octobre, qui a blessé trois soldats français. Pamir XII a mené une vingtaine d’opérations de saisies d’armes, qui ont permis de collecter 50 tonnes de munitions et d’armement, et effectué plus de 1.200 patrouilles en véhicules et plus de 350 à pied.

Dernière modification : 17/01/2008

Haut de page