La France réaffirme l’importance de la solidarité transatlantique (Bucarest, 03.04.08)

JPEG - 40.6 ko
B. Kouchner, N. Sarkozy,
et A. Merkel, Chancelière allemande
Bucarest, 03.04.08 © OTAN

Le président de la République, M. Nicolas Sarkozy, s’est rendu au Sommet de l’OTAN, à Bucarest, Roumanie, du 2 au 4 avril. Il était, notamment, accompagné de M. Bernard Kouchner.

Le Sommet de Bucarest, qui réunit les vingt-six Etats membres de l’Alliance, devait permettre de définir une vision stratégique globale de l’OTAN en Afghanistan, allant au-delà de la seule question de l’effort militaire.

Bernard Kouchner a ainsi rappelé quelles étaient les quatre conditions d’une stratégie de succès :

- engagement des Alliés à rester dans la durée ;
nécessité d’une approche globale de l’aide à la reconstruction ;
- le transfert progressif des responsabilités aux Afghans ;
- la prise en compte des Etats voisins (notamment le Pakistan).

- Lire la déclaration du gouvernement sur la situation en Afghanistan (1er avril 2008)

"Comme le Président de la République l’a indiqué lors de sa visite en Grande Bretagne : "la France a proposé à ses alliés de l’Alliance atlantique une stratégie pour permettre au peuple afghan et à son gouvernement légitime de construire la paix. Si ces conditions sont acceptées, la France proposera lors du sommet de Bucarest de renforcer sa présence militaire".

JPEG - 37.1 ko
Bernard Kouchner et Romano Prodi,
Premier ministre italien
Bucarest, 03.04.08 © OTAN



Voilà ce qui a été précisément dit, et voilà pourquoi je vous indique que les modalités de cet effort ne sont pas encore arrêtées. Le 26 février, le chef de l’Etat a écrit à ses homologues de l’OTAN pour leur indiquer ces conditions :

- confirmation par les alliés de leur détermination à maintenir leur effort dans la durée ;

- adoption d’une stratégie politique partagée ;

- meilleure coordination des efforts civils et militaires sur le terrain ;

- accroissement de l’effort de formation au profit des Forces de sécurité afghanes. Il doit permettre une véritable "afghanisation" de la sécurité du pays, c’est-à-dire la prise en charge par les Afghans de leur propre sécurité

- et rien ne nous paraît plus important que cette afghanisation, qui dessine à moyen terme l’autonomie de l’Etat afghan, et l’horizon de notre retrait."”

La France et l’Allemagne proposeront d’organiser le 60e de l’Alliance à Strasbourg et à Kehl, à la frontière franco-allemande (1 avril 2008). Source Elysee.fr

Plus d’informations sur le Sommet de Bucarest sur le site de l’OTAN

Dernière modification : 04/04/2008

Haut de page