- Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a fait les déclarations et répondu aux questions suivantes :

CONFERENCE DE LONDRES SUR L’AFGHANISTAN
M. Philippe Douste-Blazy, ministre des Affaires étrangères, représentera la France à la Conférence de Londres sur l’Afghanistan, le 31 janvier.
Cette conférence intervient après l’inauguration du Parlement afghan, le 19 décembre 2005, qui a achevé la transition politique de l’Afghanistan définie par l’accord de Bonn du 5 décembre 2001. Elle a trois objectifs principaux :
- adopter le "contrat pour l’Afghanistan" qui fixera les objectifs, les principes et les modalités de l’engagement de la communauté internationale aux côtés de l’Afghanistan et dans lequel les Nations unies conserveront une place centrale ;
- examiner le "programme stratégique intérimaire de développement national", élaboré par les autorités afghanes. Ce programme présente les priorités afghanes en matière de reconstruction et de développement, de renforcement de la sécurité et de lutte contre la production et le trafic de drogue ;
- dresser l’état des intentions de contributions au financement des besoins de l’Afghanistan par la communauté internationale.
A l’occasion de cette conférence, la France réaffirmera sa solidarité avec l’Afghanistan. Nous apportons notre soutien à la sécurisation de ce pays et nous poursuivons la formation de l’armée afghane. A l’été prochain, nous prendrons le commandement de la province de Kaboul au sein de la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS). Nous continuerons de participer à la reconstruction du pays et le ministre annoncera de nouveaux engagements significatifs pour les années à venir.

(Etes-vous satisfait de la situation militaire, sécuritaire et politique en Afghanistan ?)

La situation reste assez fragile, notamment dans certaines régions afghanes. C’est pour cela qu’il y a une force internationale, la FIAS, à laquelle participent de nombreux pays, dont la France. Nous avons environ 600 hommes dans la FIAS qui participent à la sécurisation du pays. Et vous savez qu’il y a un projet d’extension de la FIAS, notamment par le biais de ce que l’on appelle les PRT, qui doivent être étendues au sud du pays. Il est évident que, dans certaines zones, la situation de sécurité reste très fragile. Un certain nombre d’attentats ont été commis ces derniers temps, y compris à Kaboul./.

Dernière modification : 17/01/2008

Haut de page