Le secrétaire général de l’OTAN lance un appel aux Alliés pour qu’ils intensifient leurs efforts

Le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a accueilli chaleureusement l’annonce par le président Barack Obama de la nouvelle stratégie politique et militaire des États-Unis pour l’Afghanistan et sa décision d’engager un nombre important de militaires, annonce faite à la veille de la réunion des 3 et 4 décembre des ministres des Affaires étrangères des pays de l’OTAN. Il a lancé un appel aux autres Alliés pour qu’ils accroissent eux aussi leur contribution de manière substantielle.

Lors d’une conférence de presse donnée à Bruxelles, le secrétaire général a félicité le président Obama pour sa détermination et la vision stratégique dont il a fait preuve. Mais il a déclaré : “Cette guerre n’est pas seulement celle de l’Amérique, c’est une mission de l’Alliance.” Il a ajouté : “À ce moment très important, l’OTAN doit une fois de plus montrer son unité et sa force.”

Anders Fogh Rasmussen a confirmé que les pays de l’OTAN et leurs Partenaires vont accroître leurs contributions à la mission de la FIAS, précisant que : “En 2010, les pays autres que les États-Unis participant à cette mission enverront au moins cinq mille soldats supplémentaires, et probablement plus encore.”

Il a également insisté auprès des pays alliés et des pays partenaires pour qu’ils fournissent toutes les ressources nécessaires à la mission OTAN de formation en Afghanistan, afin d’aider à favoriser le transfert de responsabilité aux Afghans qui devrait débuter dans certains districts dès l’année prochaine. “Notre stratégie est très claire : transférer aux Afghans, le plus tôt possible, la responsabilité principale de la gestion de leur pays,” a souligné le secrétaire général.

“Mais,” a-t-il ajouté, “transition n’est pas synonyme de stratégie de sortie. Il s’agit de la transition vers un rôle davantage axé sur le soutien”. Le secrétaire général a indiqué clairement que la mission de l’OTAN/la FIAS en Afghanistan ne prendra fin que lorsque les Afghans seront capables de sécuriser et de gérer eux ­mêmes leur pays.

Il a ajouté qu’il y aura plus d’aide au développement et que le volet civil de l’effort global sera intensifié. “Tout cela permettra à cette mission de prendre un nouvel élan en 2010”, a-t-il déclaré.

À la réunion prochaine des ministres des Affaires étrangères, les Alliés et leurs Partenaires de la FIAS ne parleront pas uniquement de l’opération militaire, ils se concentreront également sur la stratégie politique au sens large, qui inclut la promotion de la bonne gouvernance dans l’ensemble du pays.

Source : site internet de l’OTAN

Dernière modification : 09/12/2009

Haut de page