Le secrétaire général de l’OTAN rencontre pour la première fois la haute représentante de l’Union européenne

Le secrétaire général de l’OTAN, M. Jens Stoltenberg, a rencontré, aujourd’hui (mardi 4 novembre), la nouvelle haute représentante de l’Union européenne (UE), Mme Federica Mogherini, au siège du Service européen pour l’action extérieure, à Bruxelles. La rencontre s’est déroulée trois jours après la prise de fonctions de Mme Mogherini. « C’est une bonne occasion pour entamer une collaboration que j’espère étroite », a indiqué le secrétaire général de l’OTAN. Il a souligné que l’UE était pour l’OTAN un partenaire essentiel et tout à fait unique, et que les deux organisations travaillaient côte à côte depuis des années dans les Balkans occidentaux et en Afghanistan, et, pour ce qui est de la lutte contre la piraterie, au large de la corne de l’Afrique.

JPEGM. Stoltenberg s’est engagé personnellement à approfondir encore les liens existant entre les deux organisations. « Je me réjouis vraiment à l’idée de travailler avec vous au renforcement du partenariat entre l’OTAN et l’UE », qui « sont caractérisées par des valeurs communes, des façons de voir communes et des défis communs », a-t-il poursuivi.

Le secrétaire général de l’OTAN et la haute représentante de l’UE ont examiné une série de questions, dont les défis de sécurité qui se posent sur les flancs est et sud. Ils ont évoqué les « élections » organisées par les groupes séparatistes armés dans l’est de l’Ukraine le 2 novembre. M. Stoltenberg a indiqué que ces élections allaient directement à l’encontre des accords de Minsk et que les Alliés n’en reconnaîtraient pas les résultats. Il a ajouté que des mouvements de troupes russes se rapprochant de la frontière avec l’Ukraine avaient été observés récemment, que la Russie continuait de soutenir, d’entraîner et d’équiper les séparatistes, et que l’OTAN et l’UE demandaient instamment à ce pays d’œuvrer sincèrement à un règlement pacifique de la crise.

M. Stoltenberg et Mme Mogherini se sont également entretenus des efforts déployés par la communauté internationale pour combattre le groupe terroriste « État islamique » et de la situation en Libye. « Dans tous ces domaines d’intérêt commun, l’OTAN et l’UE ont leur propre rôle à jouer. Mais, en travaillant ensemble, les deux organisations se complètent et améliorent leur sécurité commune », a déclaré M. Stoltenberg. Il a rappelé que l’OTAN se tenait prête à contribuer, sur demande, au renforcement des capacités de défense de l’Iraq, de la Libye et d’autres partenaires.

M. Stoltenberg a souligné que, 22 pays étant à la fois membres de l’OTAN et de l’UE, il était évident pour chacun qu’une Europe de la défense plus forte et plus performante rendrait l’OTAN plus forte également. « En ces temps difficiles, il importe que les pays européens continuent de dépenser davantage, et mieux, pour la défense », a-t-il ajouté.

M. Stoltenberg a indiqué qu’il se réjouissait à la perspective de participer, dans le courant de ce mois, à une réunion des ministres de la Défense des pays de l’UE et il a invité la haute représentante de l’UE à la prochaine réunion des ministres des Affaires étrangères des pays de l’OTAN, prévue pour décembre.

Source : site de l’OTAN

Dernière modification : 23/02/2015

Haut de page