Le secrétaire général et la préparation du sommet de Lisbonne

Le 15 septembre, le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen, a présenté les grandes lignes des priorités de l’OTAN d’ici au sommet des chefs d’État et de gouvernement qui se tiendra à Lisbonne. S’adressant aux représentants des médias au siège de l’OTAN, M. Rasmussen a déclaré que la conclusion d’un accord sur le nouveau concept stratégique constitue l’une des grandes priorités du sommet.

Les Alliés auront la possibilité d’examiner le projet de concept à la réunion conjointe que les ministres des Affaires étrangères et les ministres de la Défense tiendront le 14 octobre. Les discussions seront axées sur la meilleure façon de répondre aux menaces modernes qui pèsent sur la population des pays de l’OTAN, notamment en dressant l’inventaire des mesures les plus efficaces en matière de cyberdéfense et de défense antimissile ; elles porteront aussi sur les enseignements que l’OTAN peut tirer des opérations menées, par exemple en Afghanistan, et sur la portée future des programmes de partenariat de l’OTAN. Le secrétaire général espère aussi que le concept stratégique introduira un processus de réforme continue garantissant aux contribuables des pays de l’OTAN que l’argent sera utilisé de la meilleure façon possible grâce, notamment, aux programmes financés en commun et aux acquisitions conjointes.

Le deuxième point par ordre d’importance inscrit à l’ordre du jour du sommet concerne l’Afghanistan. Le secrétaire général a contesté le scepticisme des points de vue exprimés récemment concernant les progrès enregistrés en Afghanistan, expliquant que les talibans sont sous pression dans l’ensemble du pays et que, même si la stratégie de l’OTAN n’est ni rapide ni simple, elle permet des avancées régulières sur la voie de la prise en charge, par les Afghans, de leur propre sécurité. Le secrétaire général a souligné que le gouvernement afghan et l’OTAN disposent à présent de critères précis sur le plan politique et de la sécurité pour que la transition vers la prise en charge de la situation par les Afghans au premier semestre 2011 puisse être entamée : “À la conférence de Kaboul, fin juillet, la communauté internationale dans sa totalité est convenue que la transition vers le transfert de responsabilité aux Afghans serait entamée au début de l’année prochaine, le but étant qu’il se réalise dans l’ensemble du pays d’ici 2014,” a déclaré M. Rasmussen.

Le secrétaire général espère qu’au sommet de Lisbonne la décision sera prise d’entériner la voie à suivre et de mettre sur les rails le processus de transition. Il devrait en outre y être décidé d’un partenariat à long terme entre l’OTAN et l’Afghanistan allant bien au-delà de la mission de combat de l’OTAN. “Il est très important que non seulement les Afghans mais aussi tous les pays de la région comprennent que le soutien de l’OTAN à l’Afghanistan est fait pour durer", a-t-il déclaré.

Selon le secrétaire général, la troisième grande priorité sera “de donner un souffle nouveau à notre coopération pratique avec la Russie.” Il y a des domaines d’intérêt commun dans lesquels l’OTAN et la Russie peuvent coopérer : l’Afghanistan et la lutte antidrogue, antiterroriste, antipiraterie, antiprolifération et la défense antimissile pour la protection de nos troupes. M. Fogh Rasmussen a ensuite fait part de son espoir que l’OTAN soit en mesure de coopérer avec la Russie sur le plan de la défense antimissile de l’Europe. Il prononcera un discours sur les relations OTAN-Russie à Rome le vendredi 17 septembre.

Enfin, le secrétaire général se félicite que le Conseil de l’Union européenne, à sa réunion du 16 septembre, se penchera sur la façon d’améliorer les relations avec l’OTAN, certaines idées nouvelles devant être débattues, qui permettront de donner un autre retentissement aux relations OTAN-UE. Des progrès sont attendus d’ici au sommet de Lisbonne, au cours duquel l’OTAN et l’UE tiendront des réunions au plus haut niveau.

Source : site internet du site de l’OTAN

Dernière modification : 21/09/2010

Haut de page