Les Afghans prennent en charge l’aide aux civils dans la province de Helmand

Le 9 février, M. l’ambassadeur Mark Sedwill, haut représentant civil de l’OTAN en Afghanistan, a rencontré le gouverneur de la province de Helmand, M. Mohammad Gulab Mangal, et des journalistes. Il tenait à montrer que l’OTAN soutenait l’initiative d’aide aux civils que dirigent les Afghans dans la région de Marjah (centre de la province de Helmand), où vont être lancées des opérations militaires conjointes.

Environ 80 000 personnes vivent dans cette région où les insurgés et les trafiquants d’opium se livrent à des actes d’intimidation et de violence destinés à protéger un commerce de drogues lucratif qui alimente l’insurrection et empêche les habitants d’utiliser les services publics.

Le gouvernement afghan a l’intention de reprendre le contrôle de la région, d’établir une autorité civile et d’apporter son soutien ; pour ce faire, il lancera une opération militaire conjointe dirigée par les forces de sécurité nationales afghanes en coopération avec la force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS).

« Ce n’est pas dans la phase militaire qu’il faudra chercher les conséquences positives de l’opération, » a déclaré M. l’ambassadeur Sedwill aux journalistes lors d’une séance d’information conjointe qu’il a tenue avec le gouverneur de la province au quartier général de la FIAS à Kaboul.

« C’est au cours des prochaines semaines et des prochains mois que les gens ressentiront les bienfaits d’une meilleure gouvernance, les avantages de débouchés économiques et les effets bénéfiques d’un régime légitime en Afghanistan – ce qui importe en effet c’est que le gouvernement afghan exerce sa souveraineté, » a-t-il précisé.

Le gouverneur, M. Mangal, a expliqué comment les projets d’aide aux civils, régis par une commission dirigée par des Afghans, ont déjà permis d’aider les familles qui ont décidé de quitter le secteur. « La commission est fin prête. Nous avons des tentes. Nous avons de la nourriture. Tout est en place, » a-t-il ajouté.

Aux journalistes qui leur demandaient pourquoi l’opération avait reçu un tel écho, l’ambassadeur et le gouverneur ont expliqué que ce qui importe avant tout ce sont les habitants de la région et non pas les insurgés, lesquels doivent être éliminés pour que la gouvernance et le développement puissent être instaurés. « Notre mission est d’œuvrer pour les habitants, pas seulement de mener une opération militaire, » a déclaré le gouverneur.

Les deux représentants ont ajouté que l’annonce préalable de la phase militaire a aussi pour objet de persuader les talibans de s’associer au processus de paix préconisé par le gouvernement.

À l’issue de sa brève visite au quartier général de la FIAS, M. Mangal est rentré dans la province de Helmand où il supervise l’initiative d’aide aux civils.

Source : site internet de l’OTAN

Dernière modification : 11/02/2010

Haut de page