Les Français apprécient leur armée et croient dans une Europe de la défense

PARIS, 13 juil 2005 (AFP) - Quatre vingt six pour cent des Français ont
une bonne opinion de leur armée et 88% considèrent que la défense
européenne est une "bonne chose", selon un sondage BVA réalisé du 27
juin au 4 juillet pour le ministère de la Défense. Sur les 86% de
Français qui apprécient l’armée, 18% en ont une "très bonne" opinion et
68% "plutôt bonne", contre 85% l’an dernier.
La défense européenne bénéficie toujours d’un soutien très élevé 88%
des interviewés (contre 90% en 2004) considèrent que la défense
européenne est "une bonne chose" .
Parallèlement la menace terroriste reste au premier plan des formes
d’agressions redoutées (59% contre 64% en 2004, 59% en 2003, 61% en
2002, 48% en avril 2001). De même, l’intégrisme religieux reste en tête
des préoccupations des Français mais enregistre un net recul (45%,
contre 57% en 2004), au profit des trafics (34%, contre 27% en 2004).

Les Français donnent la priorité à une défense européenne autonome des
Etats-Unis (44% en 2005, contre 45% en 2004, 37% en 2003, 33% en 2002,
33% en 2001). Cette formule prévaut sur "la participation à une alliance
militaire entre l’Union européenne et les Etats-Unis" (27%), ou la
"réintégration de l’OTAN" (14%). Pour autant, les Français (60%)
approuvent majoritairement la participation de la France à la réforme de
l’OTAN.

L’opinion est défavorable à une diminution "de la part du budget de
l’Etat consacrée au budget militaire" : 46% (48% en 2004) et estiment que
cette part doit rester à peu près la même qu’actuellement, 30% (27% en
2004) souhaitant la voir augmenter.
Une majorité des interviewés jugent positive la création d’une force de
gendarmerie européenne (87% d’approbation), d’une force européenne
d’action rapide (84%), des Groupements Tactiques 1500 (83%) et de
l’Agence européenne de défense (75%).
98% des interviewés (99% en 2004) estiment que l’emploi des armées
françaises est prioritaire pour "apporter des secours à la population en
cas de catastrophe", 91% (96% en 2004) pour "assurer des missions de
sécurité intérieure".

Le sondage a été réalisée auprès d’un échantillon national de 983
personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et
plus, en face-à-face à leur domicile.

Dernière modification : 17/01/2008

Haut de page