Les instructeurs français à pied d’œuvre en Afghanistan - AFP (24.05.07)

PARIS, 24 mai 2007 (AFP) - La France a renforcé sa contribution à la formation de l’armée afghane avec désormais plus d’une centaine de militaires français affectés à cette tâche, a annoncé jeudi l’état-major des armées. Depuis le 21 mai, cinquante d’entre eux sont immergés au sein des forces afghanes, contre six auparavant, a indiqué le capitaine de vaisseau Christophe Prazuck au cours du point de presse hebdomadaire du ministère de la Défense. La France en avait pris l’engagement lors du sommet de l’OTAN à Riga fin novembre. S’y ajoutent 42 militaires français affectés à l’opération Epidote, lancée en 2003, et qui a déjà permis de former 4.310 officiers afghans ainsi que 20 membres des forces spéciales françaises chargés de la formation de leurs homologues afghans. L’instruction des 300 premiers soldats d’élite afghans a débuté une quinzaine de jours plus tôt, toujours selon le commandant Prazuck. De leur côté, les cinquante Français intégrés dans les forces afghanes ont pour mission "de les accompagner, de leur porter assistance et de poursuivre leur entraînement sur le terrain mais pas en première ligne", a-t-il expliqué. "Ils sont toutefois susceptibles d’intervenir +in extremis+ pour demander un soutien aérien ou médical". Ces 50 OMLT (Operational Mentoring Liaison Team) sont affectés au 201ème corps de l’armée afghane, soit au sein de l’état-major, à Kaboul, soit sur le terrain, dans les provinces de Kapisa, Wardak ou Logar, à plusieurs dizaines de kilomètres de la capitale. Ils sont issus de la 11ème Brigade parachutiste. La coalition compte 1.684 militaires insérés dans l’armée afghane, parmi lesquels des Italiens, des Allemands, des Suédois, des Norvégiens ou des Américains.

Dernière modification : 24/01/2008

Haut de page