-Les ministres français et britanniques de la défense s’affichent unis

SAINT-JEAN-DE-LUZ (France), 30 juillet 2005 (AFP) - Les ministres
français et britannique de la Défense, Michèle Alliot-Marie et John
Reid, se sont affichés unis, samedi, en matière de lutte anti-terroriste
et de coopération militaire au terme d’entretiens bilatéraux.

Au sujet de l’Otan et de la Politique européenne de sécurité et de
défense, "nous avons constaté notre très grande proximité, sur l’idée
qu’il y avait une complémentarité entre Otan et défense européenne et
sur le fait qu’il fallait que l’Otan poursuive son adaptation aux
conditions stratégiques actuelles", a indiqué Mme Alliot-Marie.

"Nous pensons qu’il est possible de développer une Politique européenne
de défense et de sécurité, de construire une identité européenne sur la
défense, sans que cela soit une menace pour d’autres organisations,
comme l’Otan ou les Nations Unies", a déclaré de son côté le ministre
britannique.

Entre les deux pays, "il y a une relation très fructueuse et productive"
a souligné M. Reid à l’issue d’entretiens à Saint-Jean-de-Luz. "Nos deux
pays font leur possible pour protéger les citoyens de la menace continue
du terrorisme sur terre, sur mer et dans les airs, comme on a pu en
discuter ce matin", a ajouté M. Reid lors d’une conférence de presse
commune avec sa collègue française.

Signe tangible d’une coopération renforcée en matière de défense et de
lutte anti-terroriste, les deux ministres se sont mis d’accord sur la
signature prochaine d’un accord pour renforcer la coopération des deux
pays en matière de défense aérienne. "Nous avons pris la décision de
faire signer rapidement un texte qui va nous permettre de renforcer la
protection aérienne de nos territoires" a expliqué Mme Alliot-Marie.
Ce texte comporte un "droit de poursuite aérien réciproque", a précisé
un responsable du ministère français de la Défense. A savoir que si un
avion présentant une menace est pris en chasse au-dessus du territoire
britannique par un avion militaire britannique, ce dernier a le droit de
poursuivre sa chasse au-dessus du territoire français.
La réciproque est valable pour un avion pris en chasse par les forces
françaises.

Les deux ministres ont également évoqué au cours de leur réunion le
projet de construction de porte-avions en commun. Le Royaume-Uni
envisage de construire deux porte-avions et la France un bâtiment, sur
des modèles semblables.
Les deux ministres se sont mis d’accord pour "pousser les industriels
britanniques et français qui s’occupent du porte-avions à rechercher
plus de synergies que ce qu’ils proposent aujourd’hui", a indiqué Mme
Alliot-Marie.

Concernant l’Irak, les deux pays ont "eu des différences par le passé",
a reconnu M. Reid. Mais aujourd’hui "tout le monde veut voir le
processus démocratique en Irak continuer de façon que nous, les
Américains et les autres soient en mesure de retirer leurs troupes", a
expliqué le ministre britannique.

(source : site internet du Ministère de la Défense)

Dernière modification : 17/01/2008

Haut de page