Morin et Gates sur l’Afghanistan (31.01.08)

WASHINGTON, 31 jan 2008 (AFP) - Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates et son homologue français Hervé Morin ont éludé jeudi à Washington la question de l’envoi de troupes françaises supplémentaires en Afghanistan, se contentant de plaider tous deux en faveur d’une stratégie "globale" de l’Otan. Le porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack, a parallèlement indiqué jeudi que les Etats-Unis souhaitaient que la France envoie des renforts aux troupes canadiennes déployées dans le sud de l’Afghanistan. "Aujourd’hui nous avons discuté d’une série de questions, dont l’Afghanistan, les relations militaires entre la France et les Etats-Unis et les relations entre l’Otan et l’Union européenne", a souligné M. Gates lors d’une conférence de presse commune avec M. Morin. Parmi les sujets abordés figurait "la participation des alliés" à l’effort en Afghanistan, a-t-il ajouté, tout en refusant de dire s’il avait formulé des demandes précises au ministre français.
M. Morin, en visite officielle à Washington, a quant à lui insisté sur la nécessité d’une stratégie "globale" en Afghanistan, au-delà de la question militaire. "Nous avons eu l’occasion d’aborder la question afghane très longuement" et "nous avons constaté notre grande proximité de vues sur la problématique de la reconstruction politique de l’Afghanistan. Nous sommes convenus l’un et l’autre qu’un éventuel renforcement de moyens militaires devait s’accompagner d’une approche globale. Si nous n’abordons la question afghane que sur son aspect militaire nous n’avons pas l’horizon qui nous permettra un jour de considérer que nous avons fait notre travail. Il nous faut une solution globale, économique, politique, par exemple la possibilité pour les Afghans de pouvoir mettre en oeuvre des cultures différentes de l’opium, développer des infrastructures permettant de relancer l’économie".

Dernière modification : 01/02/2008

Haut de page