Opération Serval au Mali : point de situation du jeudi 29 août 2013

Point sur les opérations de la force Serval depuis le jeudi 22 août 18h00 jusqu’au jeudi 29 août, 18h00.

JPEG Au cours de ces derniers jours, les opérations aériennes se sont poursuivies avec près de 80 sorties, dont la moitié consacrées aux opérations de reconnaissance ou d’appui au sol. Une dizaine de sorties ont été dédiées aux missions de ravitaillement, une trentaine d’autres consacrées à des missions de transport et quelques missions de renseignement.

Au sol, la force Serval poursuit les opérations autour de la boucle du Niger, et dans le Nord du pays.

Du 13 au 25 août 2013, le groupement tactique interarmes Désert de la brigade Serval a mené l’opération Anaconda, entre les villes de Djebok et d’Almoustarat. Un sous-groupement a opéré un contrôle de l’ensemble de la zone afin d’empêcher la ré-implantation de mouvements terroristes. Plusieurs armes automatiques de type Kalachnikov, un pistolet, des munitions, des grenades à main, ainsi que des explosifs et leurs détonateurs ont été récupérés par les sapeurs du détachement du génie d’aide au déploiement (DGAD) lors des fouilles effectuées dans ces zones.

Le 27 août 2013 à Gao, des éléments du génie de la force Serval ont participé à la réhabilitation d’un ancien centre du ministère de l’agriculture malien. Ce détachement, composé de 5 sapeurs du DGAD, est intervenu à l’aide d’engins spécialisés : 2 camions bennes, un tractopelle et du matériel de débroussaillage. Sa mission consistait a effectuer des travaux d’aménagement dans le cadre du déploiement de la MINUSMA.

Enfin, lors d’une cérémonie le 29 août, la "Commission dialogue et réconciliation" a souhaité témoigner de sa reconnaissance à la force Serval pour sa contribution au retour de la paix au Mali. A cette occasion et en présence du général Kolodziej, commandant la brigade Serval, le général Dembelé, chef d’état-major général des armées maliennes, a souligné une fois de plus l’importance de l’aide apportée par la France et le Tchad à son pays. Il a souhaité partager cet hommage avec les pays de la CDEAO contributeurs de la MINUSMA.

Environ 3200 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent leurs missions de sécurisation visant à affaiblir durablement les groupes terroristes ainsi qu’à appuyer le transfert de la zone aux contingents relevant de la MINUSMA.

JPEG

Source : Ministère de la Défense.

Dernière modification : 02/09/2013

Haut de page