Otan : la France peut commander une force multinationale de 50.000 hommes (05.07.07)

LILLE, 5 juil 2007 (AFP) - L’Otan a officiellement validé jeudi la capacité de la France à commander une force terrestre multinationale de 50.000 hommes en certifiant son état-major permanent basé à Lille, le quartier général du Corps de réaction rapide (CRR-FR).

Malgré sa spécificité au sein de l’Otan où elle ne fait pas partie du commandement intégré, la France entre dans le club restreint des états-majors -l’Alliance atlantique en comptait déjà six- susceptibles de commander une force de niveau du corps d’armée.

"En disposant d’un état-major multinational de réaction rapide certifié par l’Otan, notre pays renforce les capacités de gestion de crise des Alliés et de l’Union européenne", s’est félicité le ministre de la Défense Hervé Morin au cours de la cérémonie de certification, en présence du secrétaire général de l’Otan Jaap de Hoop Scheffer.

Outre les interventions au nom de l’Otan, cet état-major crée en 2005 pourra commander des opérations dans le cadre de l’UE ou d’une coalition menée par la France.

"Bras armé crédible pour l’Europe", selon le général de corps d’armée Yves de Kermabon qui l’a dirigé tout au long du processus de certification, cet état-major constitue "l’outil qui manquait à l’armée de terre".

L’armée de l’air et la marine disposaient déjà d’un équivalent pour conduire de larges opérations multinationales.

"C’est un gage d’efficacité supplémentaire", a de son côté estimé le général de division Christian Damay qui a pris jeudi la tête de ce quartier général.

La France a déjà dirigé des opérations multinationales, a convenu celui qui a commandé l’Eufor en République démocratique du Congo, mais "ce n’est pas du tout la même chose d’amalgamer divers contingents et des officiers venant de différentes nations pour remplir une mission avec un court préavis que d’avoir à disposition un état-major formé et entraîné".

Niché au coeur de la citadelle de Lille construite par Vauban, le quartier général emploie 419 militaires, pour la plupart officiers et sous-officiers, dont 71 sont issus de 13 pays (Belgique, Allemagne, Etats-Unis, Royaume-Uni, Luxembourg, Italie, Espagne, Grèce, Roumanie, Turquie, Bulgarie, Autriche, Pologne).

En période de crise, ses effectifs pourront atteindre 640 militaires, sans compter les unités de soutien, et être déployés sur le terrain dans un délai de 90 jours.

L’expérience a été tentée en mars pour obtenir la certification, avec un exercice qui a mobilisé pendant trois semaines 4.200 militaires de 24 pays à Mourmelon (Marne). Baptisé "Citadel Challenge 07", il a vu le Bravoland envahir son tout aussi imaginaire voisin du sud, l’Alfaland, pour s’emparer de ses ressources pétrolières.

Désormais opérationnel, cet état-major s’intègre dans les tours de garde dans le cadre de la Force de réaction de l’Otan (NRF). Le sien viendra au second semestre 2008.

Dernière modification : 25/01/2008

Haut de page