Sarkozy réaffirme sa volonté de renforcer l’Europe de la défense

PARIS, 10 jan 2008 (AFP) - Nicolas Sarkozy a réaffirmé sa volonté de faire du renforcement de l’Europe de la défense une des priorités de la présidence française de l’Union européenne (UE) à partir du 1er juillet, jeudi soir lors de la cérémonie des voeux aux armées. "La consolidation des capacités européennes de défense sera notre priorité à nous la France en tant que président de l’Union européenne", a déclaré le président devant plusieurs centaines de militaires réunis à l’Elysée. "L’Europe est un îlot de prospérité qui suscite l’envie, l’Europe est une communauté de valeurs que tous ne partagent pas forcément dans le monde, chacun doit donc apporter sa pierre pour défendre l’Europe. Je le dis clairement, l’Europe ne fait pas aujourd’hui tous les efforts que requièrent sa défense et la protection des Européens. Dire cela, c’est une vérité d’évidence. C’est pourtant le premier devoir de l’Europe que de protéger, et la France ne peut pas se satisfaire de cette situation", a insisté le chef de l’Etat. Nicolas Sarkozy a également rappelé sa conviction que ce renforcement devait se faire parallèlement à un renforcement de la présence de la France dans l’Otan, dont elle a quitté le commandement militaire intégré en 1966. "Il n’y a pas d’opposition entre l’Europe de la défense et la solidarité atlantique, c’est une erreur qui serait tragique d’opposer l’un à l’autre. Nous voulons les deux, une Europe de la défense autonome et crédible, et un lien transatlantique solide. Nous savons où est notre famille et nous connaissons nos alliés", a-t-il souligné. "J’ai la conviction que l’Europe, et avec elle la France, peut apporter une contribution décisive à la sécurité mondiale en agissant pour éviter le piège du choc des civilisations dans lequel certaines forces obscures et barbares souhaiteraient nous entraîner".

Dernière modification : 17/01/2008

Haut de page