Sommet de Norfolk (Pays de Galles) des 4 et 5 septembre 2014 [en]

Le Sommet de l’OTAN des 4 et 5 septembre 2014 au pays de Galles a constitué un moment charnière pour la sécurité euro-atlantique, et permis de tenir compte des priorités de la France.

Le Sommet a souligné l’unité de l’Alliance, dans une période de tensions internationales où sa cohésion interne avait pu être testée. Nos engagements réciproques de défense collective en sortent renforcés ;

- la réaffirmation du partenariat transatlantique, et la mise en valeur du rôle de l’Europe de la Défense, élément indispensable de la sécurité de l’Alliance ;
- l’adaptation de l’outil militaire des Alliés, avec l’adoption d’un « plan d’action pour la réactivité »et une série de mesures pour permettre à l’OTAN de s’adapter face à l’évolution des menaces et préserver notre sécurité. Les projets poussés par la France sur le renseignement en opérations, élément essentiel à nos armées, ont notamment bien progressé ;
- un engagement fort des Alliés à relever leur effort de défense. Alors que la France fait partie des Etats européens exemplaires dans ce domaine, elle a encouragé un meilleur partage des responsabilités. Il en va aussi de la crédibilité de l’Europe de la Défense ;
- l’adoption d’une politique renforcée de cyberdéfense qui engage l’OTAN à mieux défendre ses réseaux, et accompagne les efforts menés par les Alliés dans ce domaine ;
- des progrès sur la réforme de l’OTAN, qui sera poursuivie par le nouveau secrétaire général.

JPEG

- Les déclarations lors du Sommet du Pays de Galles

Plus d’informations sur le site de l’OTAN

Dernière modification : 25/07/2017

Haut de page