Suite de l’article précédent :Les talibans plus agressifs et plus nombreux, selon un amiral français

A BORD DU PORTE-AVIONS CHARLES DE GAULLE (mer d’Arabie)- Les rebelles talibans sont devenus beaucoup plus agressifs dans le sud de l’Afghanistan , faisant preuve d’un regain de confiance lié à l’augmentation de leur nombre, a estimé dimanche le contre-amiral Xavier Magne, commandant le groupe aéronaval français venu soutenir la coalition. "On voit bien depuis qu’on est sur zone, on a senti qu’ils étaient beaucoup plus agressifs", a expliqué l’amiral, dont le groupe aéronaval apporte depuis le 5 mai un soutien aérien quotidien aux troupes de la coalition et de l’Otan qui luttent contre la rébellion. "Entre les interventions que nos troupes ont eu à faire au début et celles qu’elles font maintenant, on sent qu’elles sont probablement plus en difficulté maintenant, ce qui veut dire qu’il y a de plus grandes concentrations de rebelles", a déclaré le contre amiral lors d’un point de presse à bord du porte-avion Charles de Gaulle, qui croise actuellement en mer d’Arabie.
L’amiral en veut pour preuve le très lourd bilan des combats depuis mercredi, qui ont fait près de 200 morts parmi les rebelles, mais ont également coûté la vie samedi à deux soldats des forces spéciales françaises dans le sud-est de l’Afghanistan et à une capitaine canadienne dans le sud mercredi. Il note en particulier qu’à la stratégie d’attentats à la bombe artisanale ou des attaques-suicide à la voiture piégée privilégiée par les talibans jusqu’au printemps, les rebelles ont maintenant ajouté des attaques en groupes armés relativement nombreux. "C’est vrai qu’avec la technique qui consiste à faire des bombes artisanales ou ce genre de choses, ils vont tuer de petits nombres. Là, ils attaquent carrément avec des forces armées, mais ils ont bien compris qu’ils ont le temps pour eux" et vont donc essayer d’avoir les troupes de la coalition "à l’usure". Les avions Super-Etendard embarqués sur le Charles de Gaulle ont fait des dizaines de sorties pour appuyer les forces spéciales françaises mais également les autres forces de la coalition présentes dans le sud de l’Afghanistan, ou pour des missions de reconnaissance. Les forces spéciales françaises comptent environ 200 hommes qui participent à l’opération "Liberté immuable" dans le sud et l’est de l’Afghanistan. Les talibans "ont repris un certain nombre d’initiatives, maintenant, il y a aussi un plan de la coalition dont le but est bien d’arriver à les concentrer, puis de les écarter des zones où la vie a commencé à reprendre", a indiqué l’amiral. La mission de la coalition est de "d’isoler les rebelles dans des zones où ils feront un peu moins de mal", et "une fois qu’on les a isolés, de les réduire". Le Charles de Gaulle doit terminer sa campagne de soutien aérien et de reconnaissance le 23 mai après près de trois semaines de survol du territoire afghan. Les missions de reconnaissance et de soutien aérien seront ensuite reprises par l’armée de l’air française à partir d’une base au Tadjikistan.

Dernière modification : 17/01/2008

Haut de page