Un navire de l’OTAN empêche une attaque de pirates dans le golfe d’Aden

Un navire canadien, le Fredericton, a intercepté aujourd’hui une embarcation de présumés pirates alors qu’il patrouillait dans le cadre de l’opération OCEAN SHIELD menée par l’OTAN pour lutter contre la piraterie dans le golfe d’Aden.

À 7h44 heure locale (10h44 HNE), le NCSM Fredericton a reçu un avis de son hélicoptère qui patrouillait dans le couloir de transit recommandé sur le plan international (IRTC) signalant une petite embarcation qui voguait à proximité du couloir de navigation à environ 45 milles marins du navire. L’hélicoptère, dont l’indicatif d’appel est « Stalker », s’est approché de la position de l’embarcation. Se sachant détectée, l’embarcation a tenté de prendre la fuite, mais le Stalker l’en a empêchée en se plaçant en vol stationnaire en avant de celle-ci. Après plusieurs tentatives de fuite, les occupants de l’embarcation ont arrêté les moteurs et ils ont attendu.

Le Fredericton a fait route à grande vitesse vers l’endroit où se trouvait l’embarcation pour l’intercepter et faire monter des hommes à bord.

Bénéficiant d’un soutien supplémentaire apporté par un hélicoptère du navire américain Farragut, navire de combat attaché à la force opérationnelle multinationale 151, le Fredericton a envoyé à bord une équipe d’arraisonnement des navires chargée d’effectuer une fouille en règle. Cette équipe avait pour mission de vérifier qu’il n’y avait aucun matériel de piraterie à bord et, si c’était le cas, de le confisquer pour empêcher l’équipage d’organiser des attaques.

Ils n’ont trouvé ni armes ni munitions, mais l’équipage de l’hélicoptère du Farragut avait vu des objets ressemblant à des caisses jetés à la mer avant l’arrivée de l’équipe d’arraisonnement des navires.

« Lorsque nous sommes arrivés à leur hauteur, les six hommes qui étaient à bord ont immédiatement levé les mains et ils ont suivi nos instructions, » a déclaré le responsable de l’équipe d’arraisonnement des navires. « Ils étaient tous d’origine somalienne et n’avaient rien à bord prouvant qu’il s’agissait de commerçants ou de pêcheurs. »

« Cet incident montre bien que les pirates continuent de sévir dans cette zone et qu’il est difficile de localiser ces petites embarcations depuis un hélicoptère ou depuis un navire » a déclaré le commandant du NCSM Fredericton, Steve Waddell. « Dans ce cas particulier, même s’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour arrêter ces personnes, je pense que nous avons réussi à les empêcher de s’attaquer à un autre navire ».

Faisant suite aux précédentes missions de l’OTAN de lutte contre la piraterie (l’opération Allied Provider et l’opération Allied Protector), l’opération Ocean Shield est la contribution renforcée de l’Alliance à l’action que mène la communauté internationale contre la piraterie et le vol à main armée au large des côtes somaliennes.

L’opération Ocean Shield a pour objectif de décourager et de déjouer les actes de piraterie dans le golfe d’Aden, la Corne de l’Afrique et le bassin de Somalie.

Source : site internet de l’OTAN

Dernière modification : 02/02/2010

Haut de page