Un projet faisant appel à un fonds d’affectation spéciale va aider la Géorgie à éliminer les restes explosifs de guerre

Des accords fondamentaux prévoyant la mise en place de projets faisant appel à un fonds d’affectation spéciale qui aideront la Géorgie à éliminer en toute sécurité les restes explosifs de guerre ont été signés le 12 mars. Les restes explosifs de guerre - munitions explosives non explosées, engins explosifs improvisés et contamination par les mines terrestres – représentent un danger mortel pour la population locale.

Les signataires des accords étaient les représentants permanents de la République tchèque, de l’Estonie et de la Lituanie, l’Agence OTAN d’entretien et d’approvisionnement (NAMSA) et la Géorgie.

Ont participé à la cérémonie de signature le secrétaire général délégué de l’OTAN, M. l’ambassadeur Claudio Bisogniero, le vice-premier ministre et ministre d’État à l’Intégration européenne et euro-atlantique de Géorgie, M. Giorgi Baramidze, le directeur général de la NAMSA, M. Antonios Chatzidakis, et les représentants permanents des pays pilotes du projet, la République tchèque, l’Estonie et la Lituanie.

Ce projet, qui a pour but d’aider la Géorgie à éliminer les munitions explosives, prévoit la fourniture de matériel spécialisé et la formation d’une équipe géorgienne qui, à son tour, formera une compagnie de spécialistes. Le projet contribuera également à la mise en place à l’hôpital militaire de Gori d’un centre de rééducation des blessés victimes de restes explosifs de guerre.

Ce projet, qui est géré par la NAMSA et qui durera quinze mois, sera doté d’un budget de 2,87 millions d’euros. Il contribuera sensiblement à l’amélioration de la sécurité et de la stabilité dans la région et il est un exemple du soutien concret que les fonds d’affectation spéciale peuvent apporter aux pays partenaires de l’OTAN.

Source : site internet de l’OTAN

Dernière modification : 19/03/2010

Haut de page