conférence de presse du secrétaire général

Les ministres de la Défense des pays de l’OTAN vont examiner la situation en Libye et les perspectives à plus long terme au Proche-Orient.

Le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen, a déclaré à la presse, le lundi 7 mars, que les ministres de la Défense des pays de l’OTAN examineront prochainement la situation en Libye, ainsi que les perspectives à plus long terme pour la région dans son ensemble. Au cours d’une conférence de presse tenue au siège de l’OTAN, le secrétaire général a déclaré que les ministres, qui se réuniront les 10 et 11 mars, examineront comment l’OTAN pourrait faire davantage pour aider les pays partenaires d’Afrique du Nord et du Proche-Orient.

“Nous pouvons constater que le vent du changement souffle avec force dans l’ensemble de la région – et il souffle dans la direction de la liberté et de la démocratie”, a déclaré le secrétaire général au cours d’une conférence de presse à Bruxelles.

Le secrétaire général a déclaré que l’OTAN n’a nullement l’intention d’intervenir en Libye. Toutefois, a-t-il dit, “en tant qu’Alliance de défense et qu’organisation de sécurité, il est de notre devoir de procéder à une planification prudente pour faire face à toute éventualité.” Le secrétaire général a souligné que l’OTAN entretient une coordination et une consultation étroites avec d’autres organisations internationales et régionales, parmi lesquelles les Nations Unies, l’Union européenne, la Ligue arabe et l’Union africaine.

“Nous somme en présence, à notre porte, d’une crise humanitaire qui nous concerne tous. La population civile en Libye est la cible d’attaques systématiques menées par les forces du régime. Nous devons donc rester vigilants”, a-t-il souligné. “Le monde entier observe les événements qui se déroulent en Libye et dans l’ensemble du Proche-Orient. Nombre de nos Alliés ont évacué leurs ressortissants et apportent une aide à d’autres personnes dans le besoin. Nous condamnons énergiquement l’usage de la force contre le peuple libyen. La violation des droits humains et du droit humanitaire international est scandaleuse.”

Évoquant la toute prochaine réunion des ministres de la Défense des pays de l’OTAN, le secrétaire général a déclaré que les débats feront avancer la mise en œuvre des décisions prises au sommet de Lisbonne par les dirigeants des pays de l’OTAN en matière de renforcement des capacités pour faire face aux défis de sécurité émergents. Les ministres examineront un nouveau concept OTAN de cyberdéfense, ainsi que les modalités relatives à une capacité de défense antimissile de l’Alliance.

Enfin, le secrétaire général a déclaré que la réunion des ministres de la Défense, cette semaine, ouvrira la voie qui conduira l’Afghanistan à un avenir plus stable, dans lequel le pays prendra en charge sa propre sécurité.

“C’est en vérité le début d’une ère nouvelle, un processus très important par lequel nous espérons voir les autorités afghanes conduire et mener des opérations de sécurité dans toutes les provinces d’ici la fin de 2014. Naturellement, ce processus est conditionnel. Mais je suis tout à fait optimiste. Et mon optimisme repose sur la solidité croissante des forces de sécurité afghanes”, a conclu le secrétaire général.

Le vendredi 11 mars, le ministre afghan de la Défense, M. Wardak, et tous les partenaires de la FIAS rejoindront les ministres des pays de l’OTAN pour un débat sur la première série de provinces et districts dans lesquels la responsabilité de la sécurité sera transférée aux forces afghanes. Le débat sera basé sur la recommandation de la Commission conjointe Afghanistan‑OTAN pour la transition. Le président Karzaï devrait annoncer le lancement de la première tranche le 21 mars, à l’occasion du Nouvel an afghan.

Source : site internet de l’OTAN

Dernière modification : 04/05/2011

Haut de page